Les religieuses


La vocation :

 

Une réponse d’amour à un appel d’amour

La vie religieuse est une vocation, une réponse à un appel de Dieu qu’on peut entendre ou sentir de plusieurs manières. Les Services Diocésains des Vocations accompagnent, informent et permettent un discernement dans ce sens. Toute personne ayant le désir de mener cette vie, peut se faire aider par un accompagnateur spirituel, faire partie d’un groupe de réflexion… Tout cela pour mieux choisir en fonction de ses aspirations. Il faut prendre son temps, le temps de la prière, de la rencontre avec les soeurs, de la connaissance de Dieu, de soi et des autres.

Une vocation d’hospitalière

La vocation d’une Soeur de Saint Thomas de Villeneuve est d’être servante des pauvres, soigner les malades, les personnes âgées … « Dieu vous a appelées, mes très chères filles, aux occupations qu’il aime le mieux au monde, et que son Fils a le plus cordialement embrassées, car Il dit que le Saint Esprit l’a envoyé comme un médecin, avec un baume tout divin, pour soigner les malades, pour consoler les pauvres et chercher les brebis égarées… » dira le Père Ange, notre fondateur. Nous sommes Soeurs « Hospitalières », terme pris en son sens large. L’hospitalité insiste sur l’accueil, la cordialité, la bienveillance que l’on offre à celui que l’on reçoit. Il s’agit d’accueillir l’autre autant dans le geste que dans le coeur : Faire une place à l’autre, ouvrir sa maison et son coeur.

 

 

 

Les étapes de la vie religieuse :

 

 

Dans son infinie bonté Dieu donne toujours les grâces nécessaires pour répondre à son appel. Sûres de cette largesse divine, nous décelons ses dons au coeur d’une jeune, en y reconnaissant les qualités naturelles ou infuses propres à notre vocation, qui la rendront apte à étendre le Royaume de Dieu dans notre Institut. La formation n’est ni facultative ni temporaire, elle embrasse toute la vie. Elle connaît des étapes successives qui sont :

Aspirante

La jeune femme est « regardante ». Elle observe, pose des questions aux sœurs qu’elle voit vivre. C’est un premier contact avec la Congrégation, une première rencontre qui l’aidera à choisir selon le désir profond de son cœur.

Postulat

C’est le premier pas dans la vie religieuse. Le postulat a pour but de donner à la jeune femme et à la Congrégation, le moyen de mieux se connaître. La postulante s’initie à la vie commune et partage la prière, le travail et la détente des sœurs. La période est normalement d’une année. Au terme du postulat, la jeune peut demander à être admise au noviciat.

Noviciat

C’est le temps de l’approfondissement de la spiritualité, de l’apostolat de l’institut et de la vie communautaire. Le noviciat qui depuis 2009 s’effectue à Dakar (Sénégal), pourrait également s’effectuer à la Maison-Mère. La jeune sœur qui a revêtu un habit, se consacre entièrement à la prière et à l’étude des Constitutions de la Congrégation, elle s’efforce à connaître l’état de vie dans lequel elle veut s’engager. Elle s’habitue au silence, à la solitude et apprend l’art de bien aimer d’un amour spirituel et généreux. Dans notre institut, cette étape dure 2 ans dont 3 mois de stage dans une des communautés de la Congrégation, auprès des jeunes, des malades ou des personnes âgées. A l’issue de ces 2 ans, si elle le souhaite et si la Congrégation l’estime apte à mener cette vie, la novice peut faire sa première profession.

Profession annuelle

La jeune professe prononce des vœux de chasteté, pauvreté et obéissance. Son engagement est annuel et renouvelable pendant 5 ans au moins. La profession temporaire permet un temps d’enracinement dans la vie apostolique où se poursuit la formation spirituelle, doctrinale, professionnelle de la jeune professe. Elle prend une part active à l’œuvre de la communauté où elle est envoyée. Elle sait que sa vie communautaire pour Dieu est, avant tout, son premier acte d’évangélisation. Durant cette étape, elle est soutenue et accompagnée par une sœur expérimentée qui l’aide à vivre pleinement la jeunesse de son amour et de son enthousiasme pour le Christ. Après 5 années, la professe annuelle peut demander son admission à faire sa profession perpétuelle ou définitive.

Profession perpétuelle

Par la profession perpétuelle, nous devenons membre à part entière de l’institut. Nous mettons tout en œuvre pour sa bonne marche, son accroissement spirituel et temporel, désirant ardemment y faire fleurir l’hospitalité. Par notre consécration religieuse, nous prenons, avec Dieu, l’engagement sacré, personnel et définitif, de vivre selon le don de sa grâce une vie chrétienne parfaite, à la suite du Christ qui nous a appelées. Nous lui livrons, par les vœux de chasteté, pauvreté et obéissance, toute notre puissance d’aimer, tout notre désir d’avoir et de posséder, tout notre désir de liberté et d’indépendance, afin que chaque instant de notre vie soit vécu en Lui, avec Lui et pour Lui.

 

 

Des soeurs de tous les horizons :

Image de l’Église dans son universalité, la Congrégation rassemble des soeurs originaires de 13 pays différents : France, Belgique, Luxembourg, Suisse, Italie, Irlande et Croatie ; Bénin, Sénégal, Togo et Madagascar ; Pérou et Canada. Réunies pour habiter en un seul amour dans la maison du Seigneur, nous formons une famille. L’amitié qui nous unit, atteste que Jésus est présent au milieu de nous, lui qui a dit : « à ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples, à cet amour que vous aurez les uns pour les autres ». La vie fraternelle est le lieu où nous faisons l’expérience de la présence de Dieu.